Préparation 10 min ∙ Cuisson 20 min ∙ Portions 1L ∙ Difficulté Facile

Ingrédients

650 ml d'eau
325 ml de lait
3.5 cuillères à soupe de sucre
2 cuillères à soupe de thé noir (Earl Grey par exemple) en feuilles
6 gousses de cardamome verte ouvertes (+ si vous aimez le goût de cette épice)
1/2 cuillère à café de gingembre frais râpé
3 clous de girofle
1 bâton de cannelle fendus
2 grains d'anis étoilé

Instructions

Faites d'abord chauffez l'eau avec le sucre, le thé et les épices.
Au premier bouillons, laissez cuire 3-4 mn.

Ajoutez le lait froid et portez de nouveau à ébullition.
Goûtez et ajoutez des épices ou du sucre si nécessaire, ou diluez avec plus de lait.

Au premier bouillon avec le lait, retirez du feu et filtrez avec une passoire, versez en faisant mousser dans la tasse. Boire chaud.

Note

Le « chaï » est souvent appelé masala chaï en Inde.
Ce thé indien aux épices se trouve partout en Inde, dans quasiment tous les restaurants!
Je pense qu’on peut la qualifier de boisson nationale.

Cette précision est importante car chai veut tout simplement dire thé en hindi ! C’est un dérivé du mandarin cha.
C’est d’ailleurs depuis la Chine que la culture du thé arrive en Inde en 1830, apportée par les colons britanniques inquiets du monopole chinois sur la production du thé.

L’ancêtre du masala chai est alors une boisson aux épices, dont l’on peut retracer l’origine dans des textes ayurvédiques. Le mélange d’épices est tout simplement directement infusé dans de l’eau bouillante.
Le thé est donc intégré à cette boisson, ainsi que le lait et le sucre.
La préparation diffère selon les influences !
Certains suivent la méthode sri-lankaise, dans laquelle le lait est bouilli séparément et mélangé au thé épicé dans un shaker juste avant d’être servi.
La méthode indienne orthodoxe consiste à bouillir le thé, le sucre et les épices longuement dans le lait. Au moment du service, le chaï est étiré de la casserole à la verseuse en un long jet, pour refroidir mais également oxyder le breuvage. De plus, ce service impressionnant est aussi un argument de vente : le chaiwallah avec le sens du spectacle le plus prononcé attirera plus de clients. C’est une concurrence redoutable qui règne dans les rues et aux abords des gares entre ces vendeurs ambulants ! La consommation de chaï se fait en effet tant chez soi que dans la rue ou les transports en commun.